arton851Le recrutement de la nouvelle DGS de la mairie de la Possession fait couler beaucoup d'encre ces derniers temps, surtout du côté de Gilles LEPERLIER.

Qui crie sur tous les toits que le recrutement aurait  du être fait localement. Et voilà tout le problème de cette affaire qui n’est pas exceptionnelle en soi.

 En effet, la personne recrutée  est une "zoreil".

Madame MIRANVILLE serait-elle sous le syndrome de "la goyave de France" ? Peut-être  pense t- elle  qu’Il n'y a pas de créole compétent?  Ou encore la peur d’être trahis à la première occasion?

La peur d'un DGS qui profiterait des voyages pour se loger dans des hôtels  5 étoiles et profiterait, ainsi, du système.

Ou bien d’être convoquée au tribunal pour sauver un DGS ayant fait des attouchements  sexuels sur une secrétaire?

Que des motifs, légitimes ou pas, pour ne pas recruter local.

 Mais, il y a une question qui est posée dans toutes les discussions. D’où vient la nouvelle DGS ?

Les rumeurs font mention d'une connaissance et même d'une amitié faite lors de son militantisme au sein d'une ONG (Greenpeace, WWF) lors de ses études en métropole.

Autre question. Où  est le problème quand on recrute une amie ou un ami?

Gilles LEPERLIER lui- même n'a t-il pas bénéficier des appuis de son ami GIRONCEL pour prendre un poste de responsable à la médiathèque de Sainte-Suzanne ?

Que pense t-il de la nomination de Yvan DEJEAN et Yves GIGAN à la SIDELEC?

Pourtant, Vanessa MIRANVILLE était bien partie  dans cette démarche de défendre le créole avec la création de son association "Mélanz nout valeur". A  l'époque, les valeurs du créole portaient ces fruits et  depuis les dernières élections municipales la goyave de France est devenue, apparemment, son fruit délicieux.

Elle a beau combattre le PCR, mais elle applique les même méthodes, c'est à dire recruter à l'extérieur.

Les VERGES, pendant leur mandat, combien de poste à responsabilité à des zoreils? Tous ces cabinets d'études pour le projet tram-train, les employés de la SR21, la société chargée de l’entretien de la route du littoral.

Le problème c'est le créole est trop docile, il est trop soumis à un tel point que c'est  imprégner jusqu'à dans son ADN. Cette soumission qui date depuis la période de l'esclavage.

Au lieu de faire un débat créole / zoreil qui reste stérile. Nous sommes des Français à part entière et les droits et devoirs sont les mêmes, que nous soyons métropolitains ou réunionnais. La justice  sociale et la justice de l’emploi doivent avoir toute sa place dans notre ile où les inégalités s’accroissent de plus en plus.

Autre question : Si les fonctionnaires n'avaient  pas autant d'avantages, est-ce que tous ces métropolitains auraient toujours cette envie de  travailler à la Réunion ? J’en doute.

Rappelez-vous de l'épidémie de chikungunya en 2006, quand tous les vols vers la métropole étaient pleins à ras bord pour quitter l'île.

Du jour au lendemain, l'île est devenue  moins paradisiaque et moins attirante.

Tout cela pour vous dire que  la politique est pourrie. L'intérêt de sa personne et de ses amis prime sur tout. Les hommes politiques locaux sont beaucoup associés dans ces entreprises métropolitaines et européennes, surtout dans les entreprises de transport.

 Pourquoi, d'après vous, tous ces politiciens investissent  beaucoup dans les projets  liés aux transports (Tram-Train, Trans Eco express, TCSP etc..) ? Vous avez la réponse.

 Les ‘’mis en avant ‘’comme LEPERLIER sont pilotés par ces politiques, qui ont du mal, aujourd’hui, à voir la réalité en face. Comme le déclin du PCR, par exemple.

Le PCR a eu son heure de gloire et  à mener des combats importants à sa grande  époque. Mais il faut que ces dirigeants admettent une chose que tout a une fin. A bon entendeur, salut !!! 

 C’est dans cette perspective que  MIRANVILLE ne doit pas reproduire les mêmes erreurs d’Eric FRUTEAU, lui aussi prof de math. Arrivé à la mairie de Saint André, il a pris la grosse tête. Il s’est entouré des ‘’amis’’ et n’a plus vu et entendu les attentes de sa population.

On connait, tous, le résultat.

 Alors Vanessa,  tu es arrivée  comme Zorro sur ton petit vélo d'écologiste  mais tu risque de repartir à coups de pompe  aux prochaines échéances électorales, et les Possessionnais  chanteront  "mon pompe vélo".

Les engagements pris, doivent être respectés. Le leitmotiv de tous responsables politiques c’est la défense du bien commun.

Info et rumeur.

Mon pompe vélo (Kanel) sega