blanc bonnetOn commence cette semaine par un mail d'une habitante de Saint-André en colère de la réaction de "VIRA" actuellement.

En mars 2008, la municipalité de Saint André change de gouvernance. Au commande de la mairie, Eric FRUREAU a cru bon faire  le ménage en déplaçant un certain nombre d’agents communaux  sans leurs avis. Ils étaient coupables d’avoir exercé  leur mission sous l’ancienne mandature. 

Un malaise profond avait atteint de nombreux employés communaux habitués aux souplesses des règles de Papa Vira.

Devenu  le nouveau maitre de la commune, Il s’est approprié  les projets de Vira en « coupant les rubans » et d'ignorer la souffrance de ces personnes. Les nouveaux élus et chefs de service n'allaient pas de main morte en harcèlement morale et pressions diverses.

Mais voilà, depuis le 30 Mars dernier, retournement de situation. Le boss est revenu aux  affaires et cette fois-ci,  Vira veut casser du contrat. Le fameux "j'ai pris du recule" dixit  Vira n'a été qu’éphémère car la chasse aux sorcières  est ouverte, on  est proche du règlement de compte à OK CORALL  sauf qu'aujourd'hui c'est le code du travail qui tue les ennemis.

Et rebelotte, cette fois-ci, c’est le clan des  militants de FRUTEAU qui prend plein la tête, comme en 2008  toutes les associations développées par Vira ont été mises à mal, cette fois-ci c'est le" koloss festival" de FRUTEAU qui disparait.

Mais où est l’intérêt de la population Saint-Andréenne dans tout cela, le cimetière de la ville est mieux entretenu que le centre commerciale, malgré le rouge à lèvres mis récemment.

L’embouteillage au centre ville est un vrai cauchemar, à quand des aménagements de voies  pour fluidifier  la circulation ? Apparemment, plus d’actualité puisque  le projet TCSP a été foutu à la  poubelle. Encore nos deniers mis à mal par des irresponsables et qui ne se préoccupent pas de l’avenir de nos générations.

 Quand une ville compte plus de 50 000 habitants, elle ne peut se contenter de ces querelles stériles.

Mettez vos égos surdimensionnés de côté et mettez- vous au travail pour l’intérêt du peuple Messieurs les Elus.

Monsieur VIRAPOULLE vous dites avoir entendu l’appel au secours du peuple Saint-André, mais le peuple veut voir non pas une vengeance mais sa ville se construire.

" L’intérêt personnel n'a plus sa place. Que la population ne devrait plus être l'otage de telle manigance et que ces soi-disant responsables politiques puissent être de véritables représentants de notre société.

N'oublions pas, tout de même, que la décision qu'ils deviennent ces représentants appartient encore à la population.

Qui est le véritable patron? C'est celui qui prend la décision. Le patron (la population) demande, donc, qu'elle soit écoutée et entendue.

Céline.